Bilan fin de 1ere année

 

 

Si je devais condenser j’écrirais :

 

  • 35 000Km,
  • deux accidents,
  • des cours à n’en plus finir,
  • un stage en gériatrie,
  • un stage en maternité,
  • des remises en question,
  • des partiels,
  • des examens ratés,
  • des prises de têtes,
  • des larmes…

 

 

Mais aussi :

 

  • des moments forts,
  • des échanges passionnants,
  • des moments d’émotion intense,
  • des fous-rires,
  • de la joie,
  • des nouvelles amitiés,
  • des découvertes…

 

Mais bien sûr vous savez que je ne fais pas dans le condensé !

Alors voilà dans moins de 3 semaines, les cours seront finis, et les partiels de fin d’année débuteront.
J’ai bien peur de redoubler cette 1ere année, mais je ne le prendrais pas comme un échec, au contraire, je le prendrais comme une chance. Il m’a été difficile de trouver une méthode de travail qui me corresponde et qui corresponde à ma vie !

 

Sur le plan moral : des hauts et des bas, des remises en question, des peurs, des doutes, mais aussi des grands moments de découverte, de passion.

Bien sûr quand mes enfants me montrent que je leur manque car je ne suis plus aussi disponible qu’avant, j’ai un pincement au cœur. Bien sûr que partir à 06h15 le matin et rentrer à 19h30 ce n’est vraiment pas facile…. Mais malgré tout je le fais avec le sourire !

 

Souvent on me demande comment je gère tout, déjà je ne gère pas tout, nous sommes une équipe avec mon mari et ON GERE ! Donc je ne me rends plus vraiment compte que je vis à 200km/heure. Non, j’ai la tête dans le guidon, je ne le vois plus, je le vis c’est tout ! Je pense sérieusement qu’une fois ces études finies, là je me rendrai compte de tout ce que l’on a traversé durant ces années …

De la fatigue aussi… Deux accidents de voiture. Heureusement je n’ai rien eu, mais piouf ma pauvre voiture a pris cher, elle….

Sur le plan pro : J’ai effectué un stage en gériatrie, milieu que je connais déjà par mon expérience personnelle. Ce stage restera aussi un superbe souvenir. Le personnel a su me mettre à l’aise et je me suis sentie intégrée à l’équipe. Et, bien sûr, les patients sont si attachants !

J’ai pu effectuer un seul stage en maternité cette année où j’ai rencontré des sages-femmes très professionnelles et à l’écoute des patientes. Mais aussi des puéricultrices et des auxiliaires puéricultrices qui avait à cœur d’être à l’écoute et enveloppantes pour les femmes et leurs bébés. J’ai aussi été surprise de l’accueil de l’allaitement. J’ai eu face à moi des personnes formées à l’allaitement qui avaient les bonnes réponses, et franchement cela fait in bien fou !  Bien sûr cela n’a pas été que tout rose, je garderai le souvenir d’avoir rencontré une/deux personnes qui m’ont laissé un goût amer, et d’avoir eu le vertige et de me dire que non je ne veux devenir comme cela plus tard, mais finalement le bon comme le mauvais apporte toujours quelque chose….

 

Vraiment un grand merci à elles de m’avoir accueillie, de m’avoir permis de les suivre (à la trace !) et de m’avoir transmis l’amour de leur métier. Je suis heureuse d’avoir pu partager des moments privilégiés avec elles et leurs patientes. Merci donc à cette maternité, mais aussi merci à toutes ces femmes qui ont accepté ma présence. J’ai grandi, je me suis confrontée à la réalité, j’ai ouvert les yeux sur certaines choses, et vraiment j’en ressors grandie.

 

Donc mes stages ont été pour moi vraiment passionnants, il y a eu des moments difficiles, mais tellement de moments de partage et d’échange. C’est grâce à vous les professionnels, sur le terrain, qui êtes impliqués dans nos formations, que nous apprenons et que ne grandissons.

 

Concernant mon école : et bien vraiment je suis ravie. Nous sommes une petite promo, nous sommes encadrées, conseillées, et nous pouvons compter sur nos profs…. Il est toujours important de se sentir bien pour profiter au mieux de notre formation. Il y a bien sûr des petits couacs mais ça c’est partout, et ce ne sont que des petites choses…. Mais vraiment je me sens bien dans mon école.

 

Concernant mon blog : c’est juste waouh ce que je vis avec mon blog ! Alors oui je mets les pieds dans le plat et j’écris ce qui ne me plaît pas, mais aussi ce qui me plaît, et ce blog me permet d’évacuer tout. Écrire me donne la possibilité de ne pas tout garder en moi, c’est ma soupape de survie. Merci à vous tous de me lire, de m’envoyer des mails, des messages privés, de me soutenir, ou pas, d’ailleurs. Mais chaque remarque bonne ou mauvaise me pousse à me remettre en question et donc à évoluer ! Un grand merci, jamais je n’aurais imaginé tout cela !

Grace à mon blog,  je rencontre de nombreuses personnes qui me permettent de découvrir et d’apprendre toujours plus !

 

 

Alors que dire de cette année ? Que j’ai changé, évolué, que même si j’ai eu des moments de doute face à certaines situations, cela m’a permis de me comprendre et de commencer à me positionner. J’ai pu être émerveillée de ce métier que je rêve d’exercer un jour.

 

Oui, bien sûr, il y a des jours où j’ai serré les dents, et même que j’ai eu les larmes aux yeux.  Oui il y a des jours où, vraiment, tout arrêter m’a traversé l’esprit mais cela n’a duré qu’un quart de seconde, parce que malgré tous les sacrifices, cela en vaut 1000 fois la peine. Et si je devais tout refaire, je le referais sans hésiter !

 

Chaque jour je vis pour devenir sage-femme, je le rêve et je l’espère.

Je ne suis qu’en première année et j’ai tout à apprendre, tout à découvrir encore et chaque étape est tellement importante. Mais chaque jour je me rends compte de ma chance, même quand je peste sur mes 3h de voiture quotidienne, même quand je peste sur mes collègues de promo, même quand je peste après mes profs. Bref, ouais je suis une râleuse mais sérieux, qu’est-ce que je suis heureuse !

 

Il m’arrive encore quelquefois d’être dans mes pensées et de me dire «nan mais waouh je suis en école de sage-femme, j’ai cette chance là»….

Il y a un an à la même époque, j’étais chez moi à attendre une dernière réponse et à me poser 15 000 questions ….

 

1 an plus tard, je suis là. J’y suis !

 

Rien que d’écrire cet article, j’en ai des frissons tellement c’est intense, tellement c’est en moi, dans mon cœur et dans mes tripes. Jamais je n’aurais imaginé ce rêve possible, et aujourd’hui je le vis et je le savoure…  oh oui, je le savoure !

 

Je vous souhaite de vivre ce que je vis, d’être portée comme je le suis par mon rêve, et de vivre votre passion….

 

Croyez en vous !