L’organisation 

 

 

Vous êtes beaucoup à me demander comment je m’organise entre ma vie de famille et l’école et comment se passe une journée « type »….

 

Donc je vais vous répondre :

 

Tout d’abord sachez que mes journées sont comme les votre : c’est à dire que j’ai 24h pour TOUT faire !

 

Sachez aussi que je ne suis pas seule, je suis mariée et j’ai un mari en or. Il m’aide énormément, et nous répartissons les taches entres nous suivant l’urgence. Nous formons un duo, on se complète et donc cela fonctionne plutôt pas mal !

 

Donc je vous explique une organisation sur une journée complète de cours c’est à dire de 08h30 à 17h45 :

 

 

  • Réveil à 5h00, si mon petit dernier se réveil je lui donne une tété sinon je tire mon lait.
  • 06h15 départ pour l’école
  • Mon mari se lève à 06h30, puis réveil les enfants à 07h15
  • Il dépose les deux grands à la garderie de l’école à 08h et le petit dernier chez notre nounou juste après et file au travail.
  • 08h30 début des cours

12h45 : pause déjeuner

  • 13h45 reprise des cours
  • 17h45 : fin de cours je prends la route pour rentrer chez moi.
  • 17H45 : mon mari récupère notre petit dernier chez la nounou et aussitôt les 2 grands en garderie (nounou et école sont à quelque mètres bien pratique, et le tout n’est qu’a 800m de chez nous)
  • 18h : mari et enfants sont rentrés
  • 19h15 : je rentre enfin à la maison, les repas en général déjà prêt (merci les repas fait à l’avance et congeler, ou merci le cookéo)
  • 20h15 : les enfants sont dans leurs chambres/lit pour aller dormir. En générale à cette heure-là c’est un peu de ménage, orga du lendemain, discussion avec mon mari.
  • 21H30 quand tout le monde dort et après la tété du petit dernier, je vais travailler 1h/1h30h dans le bureau, ou dans le lit si c’est juste de la relecture de cours…. puis je file dormir jusqu’au lendemain, en sachant que la nuit mon fils me réveille pour la/les tétés nocturne.

 

Je ne me couche JAMAIS après 22h30/23h j’ai besoin de 8h de sommeil en moyenne si je veux tenir sur la distance.

 

Voilà pour une journée type.

Heureusement ce n’est pas tous les jours du 08h à 18h….

Il arrive de ne pas avoir cours le matin ou l’après-midi, ou alors que les cours commencent plus tard et finissent plus tôt .  Je peux ainsi rentrer à dans ce cas plus tôt  ou partir plus tard le matin.

Ce qui me permet de déposer les enfants à l’école ou chez la nounou, et puis de travailler à la maison quand c’est matinée, ou après-midi off.

 

Si j’ai un trou en pleine journée, ne pouvant rentrer, c’est soit centre de documentation, soit je vais au « living »  (salle de repas, mais sert aussi de salle de pause) et je m’avance sur un cours, ou sur mes fiches de cours.

 

Le week end, je travaille pendant la sieste des deux derniers (de 13h à 15h) et mon mari prend le relais pour me laisser me dégager du temps si besoin. Sinon c’est aussi le soir pour les révisions.

 

 

Voilà en gros vous avez mon organisation.

Sachant que je fais 250km par jour pour aller en cours…. Ce qui prend beaucoup de temps, mais qui me permets de me vider la tête aussi, et juste d’écouter de la musique au calme.

 

Le rythme est intense, je ne touche pas terre, et bien souvent je m’endors en quelques secondes une fois sous la couette.

Après les stages commenceront ce qui me sera moins pénible, car moins d’aller et retour sur de si grande distance.

 

C’est un choix, c’est un calcul, c’est un tout, j’ai choisi de faire ainsi en connaissance de cause. J’avais bien évaluer, (peut-être moins le coût du gasoil sur une semaine), mais voilà, j’y suis j’y reste !

 

 

Elle…

 

 

 

La rentrée (part two)

 

« Bonjour, nous allons faire passer la feuille d’appel, merci de signer votre présence. Je suis donc Mme XXX, je vais être votre prof référente… »

 

Et voilà c’est parti nous sommes le jeudi 14.09.2017, et je suis assise à côté de mes collègues dans cette école qui a bien voulu m’acceptée dans le cursus sage-femme.

 

On est en pleine euphorie, et on est devant notre prof référente : ÇA Y EST …. On ressent toute l’excitation de ces premières heures de cette première journée.

 

Je suis super impressionnée dans cette grande salle. Je découvre ma future promo. Cette promo avec qui je vais « vivre » pendant quatre années ! Je découvre enfin les visages de mes futures collègues, elles ont l’air aussi impressionnées que moi je crois, et d’ailleurs vous savez quoi ? On a UN collègue avec nous ! Bon je le savais déjà, merci le compte Elle rêve d’être sage-femme sur Instagram, et en faites je connais déjà 3 compatriotes, grâce au forum Remède, ou Instagram.

 

Dons nous sommes 6 français sur 35 élèves. D’ailleurs on nous expliquera que l’année dernière aucun dossier français n’avait été retenu, et que cette année l’école a décidé à nouveau d’ouvrir ses portes à quelques européen.

Durant cette matinée de rentrée administrative on nous annonce que le lendemain, nous sommes invités à Pairi Daiza (un zoo en Belgique) pour notre journée d’intégration. C’est vraiment top d’aller faire sa journée d’intégration là-bas, très chouette l’idée.

Bon la matinée passe assez vite, c’est beaucoup de partage d’infos. On nous donne des documents à lire, à signer, des informations sur les cours, le fonctionnement de l’école, le futur fonctionnement de la plateforme pour les cours, et on nous présente une partie de nos futurs profs.

Ca y est la matinée est déjà finie, c’est passé si vite…

Nous partons manger ensemble, la 6 team, vous comprendrez que c’est la team française). On n’arrête pas de se dire : on y est c’est parti, on est enfin en train d’accéder aux études de nos rêves ! On se sent fort et puissant et en même temps tout petit devant ces quatre années à venir. On se dit que nous sommes au pied de notre rêve et que le plus dur est devant nous, mais que l’on y arrivera. C’est l’excitation et en même temps, on se sent fébrile.

L’après-midi, c’est visite de l’école avec notre prof référente, les bureaux de l’administration, les salles de cours, les bureaux, le centre de documentation, le living (salle de repas) …

Après cette visite, notre prof nous annonce que nous pouvons rentrer chez nous afin d’être en forme pour demain, pour la journée d’intégration.

Je suis sur un nuage, dont je n’arrive pas à descendre tant tout ceci me paraît encore irréel. Je pense qu’une fois que les cours vont commencer, cela sera beaucoup plus réaliste….

 

 

 

La journée d’intégration … 15.09.2017

 

Un bus nous attend près de l’école à 9h pour nous emmener donc à Pairi Daiza. Cette journée sera vraiment sympa, on discute, on se découvre, on parle de nos rêves, de nos espoirs, de nos craintes pour ces quatre prochaines années.

On est toujours dans l’euphorie de cette « nouvelle vie » qui commence pour nous. On en est au stade du : on va s’aider, on va se porter, on se tient les uns aux autres et on se soutient. J’espère vraiment que l’esprit entre nous restera ainsi, malgré les futures prises de têtes, chose qui sera inévitable en quatre ans.

Bref, ce fut vraiment une chouette journée, ou l’on a pu vraiment profiter pour rire, et même décompresser dans les jeux enfants ! Regarder des animaux, se balader, discuter de choses de choses futile puis l’instant d’après de choses bien plus sérieuse….

Pour « l’intégration » on repassera par contre !  Car pour cette journée, nous nous sommes replier sur nous même, juste nous 6 ! Je pense qu’avant de découvrir et de faire plus ample connaissance nos collègues belge, on avait besoin de serrer les liens déjà entre nous.

 

En tout cas je pense vraiment que je vais me plaire dans cette promo, j’aime le mélange des parcours, le mélange des personnalités. Et bien sur je suis la doyenne de la classe, hein, on s’en doutait, n’est ce pas ?! Non non on ne rigole pas !

 

Je vois cette promo comme ma 2eme famille, avec qui je vais grandir, évoluer, changer, vibrer, pleurer, rire….

 

Allez c’est parti pour quatre ans …..

 

Elle…

 

Une naissance physiologique

 

 

J’ai envie de vous parler des naissances physio, mais qu’est-ce que c’est ?

 

Une naissance physiologique est donc une naissance qui se déroule bien, conformément au fonctionnement normal de notre corps.

 

Plus précisément, une naissance est physiologique si elle répond aux critères, définis par l’Organisation Mondiale de la Santé en 1974 :

 

1- A lieu à terme, entre 37 et 42 semaines d’aménorrhée.
2- Déclenchement et la naissance sont spontanés.
3- Le bébé est en position céphalique (tête en bas).

Dès lors, la naissance peut se dérouler sans interventions sur le processus naturel car, toujours selon l’OMS :

« Une naissance normal, à condition qu’il soit à faible risque, nécessite seulement l’observation attentive d’une accoucheuse ou d’un accoucheur qualifié capable de déceler les signes précoces de complications. Il ne requiert aucune intervention, seulement des encouragements, un soutien et un peu de tendresse. »

 

Je dis BRAVO à l’OMS car tout est dit.

 

Donc une naissance physiologique c’est une naissance SANS intervention technique et SANS complications. C’est une naissance où l’on laisse la nature faire les choses, et généralement la nature fait en sorte que tout se passe  bien.

 

Actuellement en France et dans d’autres pays, lors d’une naissance on a le droit à toute une série d’examens, de geste, de protocole, afin de tout vérifier et tout contrôler. Ce qui pour une grossesse sans pathologie peut être anxiogène pour la femme mais aussi pour le bébé à venir.

Ces examens/geste ou protocoles peuvent être : de nombreux touchers vaginaux pour connaître l’ouverture du col, une pose de monitoring en continu ou pas d’ailleurs, une pose de perfusion , ou la position gynécologique pour accoucher et tant d’autres.

 

Mais cela peut aller jusqu’à une version manuelle, percer la poche des eaux, mais aussi un déclenchement (souvent sans aucune indication réelle), une épisiotomie, l’injection d’ocytocine pour accélérer la sortie du placenta et tellement d’autres choses…. Liste d’examens non exhaustive bien sûr.

Je reviendrais sur ces interventions, un peu plus tard.

 

Donc une naissance physio est une naissance sans intervention technique et sans complication et sans injection de produit.

 

 

Pourquoi vouloir une naissance physiologique ?

 

Tout d’abord parce que l’on souhaite être respectée dans son intimité et ne pas être sans arrêt dérangée. Parce qu’on ne souhaite pas d’intervention inutile sur un accouchement qui se passe bien, et que les protocoles des maternités ne sont pas toujours adaptés. Un accouchement est unique, les protocoles eux sont pour une généralité.

Je ne dis pas que les examens ne servent à rien, loin de moi cette idée, mais je pense qu’avant de faire d’un examen une obligation, il faut pouvoir en mesuré l’importance dans le cadre de la naissance qui est prise en charge a l’instant T. Et ce qui pour une femme peut s’avérer utile ne l’est pas forcément pour l’autre.

 

Dans une naissance physio il y a donc le respect de la physiologie, de la femme,de son corps, et de son autonomie à accoucher et bien sur du bébé à venir.

Et j’ajouterais que pour vivre une naissance physio il faut des professionnels de santé formés et respectueux. Et sans toutes ces conditions une naissance ne pourra pas JAMAIS être physiologique !  

 

Elle…

 

 

La rentrée (part one)

Waouh c’est dingue mais ça y est j’y suis, je suis étudiante sage-femme ! C’est notre rentrée, notre 1er jour, celui dont on se souviendra avec émotion dans quelques années !

 

Alors déjà la veille de la rentrée, j’ai checker 15 fois que j’avais tout, c’est à dire :

 

1 sac pour ranger mon bordel

1 agenda

1 trousse avec mes stylos

1 trousse avec mes pastel stabylo (on ne sait jamais !!!)

1 trieur pour les divers documents qu’on allait nous remettre

1 petite bouteille d’eau

1 chargeur d’iphone

 

Mon tire lait électrique et le manuel (au cas où je ne trouve pas de prise dispo) beh oui je tire mon lait à l’école !

 

Et bien sur mon sac à main ! Je vous évite d’ailleurs l’énumération de tout ce qui se trouve dedans sinon demain nous y sommes encore et Mac Gyver serait jaloux et voudrais me choper mon sac !

 

Donc après avoir vérifié 15 fois, et après avoir préparé mes Converse préféré (modèle à paillettes or) je me suis décider à aller dormir. C’était sans compter sur mon cerveau qui lui partait en vrille et ne voulait pas dormir … Bref après une bataille acharné je suis tombé dans les bras de Morphée vers 00h30 …

 

 

06h30, le réveil sonne oups ça pique les yeux … Allez la tété pour mon petit dernier, puis la douche, le petit déjeuner en vitesse, un dernier bisou à tout le monde et c’est l’heure de partir.

Hop en voiture, affaires installées, Bluetooth musique ok, c’est parti pour à peu près 110km jusque l’école ….

 

Alors la voiture moi j’aime beaucoup et conduire j’adore. Du coup ce temps en voiture ne me paraît pas long, mais cela me permet de réfléchir, d’être au calme et seule, ce qui est un luxe quand on a 3 enfants !

 

Bref, la route se passe pas trop mal sauf que je tombe en plein dans les bouchons, et en plus des travaux il y a eu malheureusement 3 accidents. J’espère vraiment que ce n’était rien de grave.

 

Donc je suis bloquée sur la route entre des travaux, des ralentissements, des accidents … Et là le GPS, me donne une indication horaire qui devient de plus en plus longue, longuuuueeeee, très longuuueeeee. Je dois être à l’école pour 08h40 à la base pour retrouver mes futurs compatriotes.

 

Bon, c’est sur je n’y serais pas ! En plus je dois trouver où me garer, donc la cata… J’ai fait des repérages bien sûr, mais vu l’heure tout risque d’être pris, le stress commence à me gagner sérieusement !

 

08h37, je suis toujours à quelques dizaines de kilomètres de l’école ….  Les bouchons/accidents sont derrière moi mais, je n’arriverais jamais à l’heure et être en retard dès le premier jour c’est tellement la loose ….

 

08H47, je me rapproche mais c’est la panique à bord ….

 

08h56 est inscrit sur mon ticket de parking … Beh ouais devant le nombre de voiture qui cherchais une place, je suis partie directe au parking payant et tant pis …. (Enfin tant pis on euhhhh en reparle bientôt de ce fameux ticket !

Bref, 09H04, je suis devant la salle de cours, mes collègues m’ont gardé une place et finalement tout le monde vient juste d’entrer en salle, et beaucoup de personne arrive en même temps que moi voir même après ….

 

OUFFFFF

 

 » Bonjour, nous allons faire passer la feuille d’appel, merci de signer votre présence. Je suis donc Madame XXX, je vais être votre prof référente ….  »

 

La suite très vite 😉

 

Elle…

 

Demain….

 

Ça y est c’est demain, le 1er jour du reste de ma vie …

On m’a dit il n’y a pas longtemps, que j’allais accoucher de moi-même ! (petit clin d’œil à Blandine)

Beh c’est ça oui, je suis partie dans un marathon de 4ans qui a la fin sera mon accouchement, l’accouchement de moi-même et l’accouchement de mon rêve devenir sage-femme.

 

J’imagine bien le parcours de ces quatre années semer d’embuches, de galère, de stress, de peurs, de pleurs, mais aussi de joie, d’intensité, de moment magique, de rires, de gratitude ….

 

Mais je voudrais surtout toujours garder bien au chaud et allumer cette petite flamme qui m’anime au fond de moi, et vous demandez si jamais l’intensité de ma flamme baissait de ne pas hésiter à me le dire, afin que je garde mon but à vue ! Vous ma famille, vous mes ami(e)s, vous tous mon entourage, vous êtes mon garde fou face à l’inconnu, et je sais que j’aurais aussi besoin de vous.

 

Je me sens toute émue à écrire ces quelques lignes. Certaines commencent leurs études sans se rendre compte de leur chance pensant que c’est un acquis, moi je remercie la vie chaque jour de m’avoir offert cette opportunité.

Demain sera un nouveau jour, une nouvelle aventure, je sais que ces quatre années vont me faire encore grandir, murir, je serais toujours Elle, mais Elle qui aura évoluée.

 

Demain sera un nouveau jour pour moi, pour mon mari, pour mes enfants…

 

 

Demain : le 1er jour du reste de ma vie !

 

Elle…

 

 

 

 

Jalousie

 

 

Définition de la jalousie : « dépit envieux ressenti à la vue des avantages d’autrui. »

 

Il y a quelques jours, j’apprenais que je suis dénigrée sur la toile par diverses personnes car je suis une femme de 35 ans avec 3 enfants qui entre en école de sage-femme SANS AVOIR REUSSI UNE PACES.

Ma première réaction ?? Etre déçue forcément je suis attaquée sans raison valable à mes yeux, et attaquée par des élèves sage-femme ou des personnes étant en PACES.

Deuxième réaction : être en colère, être en rage même, comment peut-on se permettre de juger une personne ainsi sans même la connaître ou connaître  son vécu, son parcours ?!!

Donc mon parcours est ici pour rappel si vous ne le connaissez pas je vous invite avant de me juger à le lire, si si vraiment prenez quelque minute pour lire!

 

Puis troisième réaction, la tristesse…

Ah non je ne suis pas triste pour moi, mais pour ces personnes …. Triste de voir ce genre de réaction. Nous souhaitons devenir soignant et nous occuper d’humains ….

Comment peut-on être bienveillant en ayant des propos blessants, jugeant d’autres personnes ?! Je ne prétends pas être une oie blanche, mais depuis ma formation d’aide-soignante mon cadre de référence s’est élargi (Merci Mme Brotte), j’ai ouvert mes œillères et je ne juge plus (en tout cas je fais mon maximum et si cela arrive j’apprécie qu’on me le dise pour me reprendre) ! J’ai toujours un avis mais qui reste un AVIS PERSONNEL donc que je garde pour moi, afin de ne pas être blessante vis à vis d’autrui. Mais apparemment ce n’est pas le cas de tout le monde, mais c’est pardonnable, tout le monde n’aura pas à travailler avec des humains, par contre c’est vraiment impardonnable pour de futur(e)s soignant(e)s… Comment pouvez-vous être ainsi ?

J’espère de tout cœur que si vous accédez aux études de sage-femme vous saurez profiter de ces quatre années pour vous remettre en question et grandir votre vocation ! Bien sur que j’ai moi aussi pester contre le système quand j étais en PACES en train de pleurer sur les cours de biochimie/biophysique etc, mais jamais je ne me suis permise de critiquer les personnes qui prennent un autre chemin pour réussir (passerelles études après un Master, départ à l’étranger…) . Je les ai plutôt envier que jalouser !

 

La PACES n’est pas la garantie de faire de vous un(e) soignant(e) bienveillante et professionnelle ni même une personne supérieure par rapport à un(e) étudiant(e) qui a fait ses études ailleurs qu’en France.

 

Alors maintenant je vais vous répondre :

Oui je suis une future élève sage-femme en Belgique, oui je n’ai pas validé de PACES (forcement sinon je ne serais pas en Belgique). Mais des sacrifices moi aussi j’en ai fait ! Et même si je n’avais fait aucun sacrifice, cela ne fait pas de moi une personne qui mérite moins que TOI, moins que VOUS ex PACES !

D’ailleurs si vous aviez pris le temps de lire mon parcours vous sauriez que j’ai fait une PACES enfin un échec car en Février j’étais enceinte de 4 mois et ma grossesse devenait pathologique avec un risque de MAP, ainsi que d’autre soucis plus personnels. (Je faisais 1h30 pour aller en cours à la fac et juste l’aller,  donc en plus 1h30 pour le retour)

Pendant toutes ces années à rêver de mes études sage-femme j’ai aussi économisé pour pallier au fait que je vais être sans AUCUNS REVENUS pendant 4 ans, car j’ai plus de 26 ans, hors cursus, pas de bourse (et même si j’avais été étudiante en France c était pareil) et que pour une famille de 5 personnes c’est énorme une perte de salaire …

On a fait des sacrifices, on a déménagé à plus de 800km de notre vie, on a perdu amis, famille qui eux sont toujours là-bas. Maintenant nous ne sommes QUE tous les 5 ici dans le nord. Et des sacrifices il y en aura encore car je vais faire 2h de route par jour pour aller en cours. On en parle de l’organisation réglée au millimètre pour les enfants (nounou-garderie-école) ??

Et je pourrais donner encore d’autres raisons, qui seraient plus au moins valable à vos yeux ou pas, mais j’en fiche au final !

Etudier en Belgique ce n’est pas « plus facile » non plus, certes il n’y a pas la PACES, mais les abandons durant les années études sont plus nombreux, l’école qui prend la décision de stopper votre scolarité parce que pour eux vous n’avez pas le niveau et oui cela arrive plus souvent que l’on ne croit, d’être loin de sa famille, d’être dans un autre pays, ou étudier dans un autre système peut être aussi un grand risque. Et puis l’école qui m’a acceptée, a choisi mon dossier sur plus de 200 demandes de français(e), pour une promo de 40 élèves dont 5/6 français(e)s au final, parce qu’il faut savoir que l’on peut être refuser aussi. Les écoles n’acceptent pas TOUT LE MONDE.

Alors ouais je suis fière de moi ! Vous ne le seriez pas à ma place ?  Ah beh nan c’est vrai puisque vous n’avez pas fait ou tenter la PACES …

Et  j’ai pris ce risque et j’en suis fière ! Après l’échec de ma PACES j’ai eu l’opportunité de venir vivre à Lille, l’opportunité de faire déménager toute ma famille pour mon rêve, et de tenter de m’inscrire école de sage-femme en Belgique.

Ça été une grande décision, un choix très difficile, mais que la première qui a cette opportunité et qui la refuse se fasse connaître !

Je suis une future élève sage-femme, et je serais sage-femme ! J’ai mis toute ma vie ainsi que celle de ma famille en jeu pour ces 4 années d’études, je vais me battre et gagner ma place et mon diplôme !

 

A ceux qui me « maudissent » d’entrer en école de sage-femme en Belgique, je vous souhaite de tout cœur de réussir votre rêve et d’être autant que je le suis devant la porte du mien. Car je sais ce qu’est de vivre pour une passion. Donnez tout ce que vous avez pour réussir au lieu de maudire ceux qui réussissent !

Un jour nous seront peut-être collègues ou un jour vous serez peut-être une de mes patientes, alors ne faites pas ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse ….

 

Elle …

 

 

Quelles sont les conditions pour s’inscrire en école de sage-femme en Belgique ?

Très souvent cette question est abordée dans vos mails, ou messages.

 

Alors voici les 4 conditions OBLIGATOIRES pour prétendre à une inscription en Haute école en Belgique.

 

1ère condition : pour pouvoir étudier en Belgique dans ce qu’on appelle les Hautes Ecoles, il vous faudra OBLIGATOIREMENT le baccalauréat. N’importe quel bac fera l’affaire du moment que vous en avez un, le mien est un bac  professionnel dans la section : commerce et qui date de 2005 !!!

 

2ème condition : avoir une pièce d’identité en COURS DE VALIDITÉ …. Et oui on n’y pense pas toujours mais la PI est obligatoire et surtout qu’elle ne soit pas périmée au moment des demandes d’inscription !

 

3ème condition : faire une demande d’équivalence de votre bac. C’est un document officiel dont vous devez faire la demande au plus tôt pour vos futures demandes d’inscription. Sans ce document pas d’inscription possible, TOUTES LES ÉCOLES demandent ce doc, c’est un peu VOTRE FUTURE GRAAL !

Attention ce graal est payant et coûte dans les 200e (valable à vie) et surtout il prend du temps à être fait. Une fois la demande faite vous aurez un document qui stipule que votre demande est en cours, et en moyenne 2 mois après vous aurez votre graal. Là, c’est quand vous avez déjà votre bac.

Car si vous tentez de vous inscrire l’année de votre bac forcément en Mai lors des premières inscriptions vous ne l’aurez pas. Donc le graal ne vous sera donné qu’une fois votre bac réussi bien sûr ! En attendant vous aurez l’attestation de dépôt de demande d’équivalence ! Et une fois votre bac en poche il faudra se rendre à Bruxelles afin de le faire contrôler par  l’administration et là on vous délivrera votre ÉQUIVALENCE définitive tant attendue !

Plus d’info sur l’équivalence et en faire la demande c’est  ici !

4ème et dernière condition : et pas dés moindre –> NE PAS AVOIR FAIT DEUX PACES en France. Non non, on ne se décompose pas, je vous explique : un étudiant français doit être finançable (voir ici), pour intégrer une haute école, et dès lors que vous avez deux PACES en France, vous n’êtes plus FINANÇABLE MAIS car il y a un mais vous pouvez faire tout de même une demande de dérogation en vous rapprochant de l’école qui vous intéresse et la chaque école a son mode de fonctionnement face à ce cas précis.

Mais cela risque d’être plus long, plus compliqué et d’après ce que j’en retiens dans vos témoignages beaucoup n’ont pas réussi a obtenir une place, mais c’est tout de même déjà arrivé. Alors on ne perd pas espoir et qui ne tente rien n’a rien !

 

Voilà maintenant vous connaissez les conditions pour pouvoir faire une demande d’inscription dans une haute école en Belgique !

BONNE CHANCE DANS VOS DÉMARCHES !!!

Et n’arrêtez jamais d’y croire !!

 

ps : il existe 9 écoles de sage-femme en Belgique voir mon article ici et vous pouvez faire une demande d’inscription dans les 9 écoles si vous le souhaitez. Je vous conseille d’ailleurs de faire le maximum de demandes afin de tenter d’obtenir au moins une réponse positive.

 

 

Elle…

 

Et si …

 

Étrange sentiment que le :  « Et si … »

Faut que je vous raconte ce qui ce trame en ce moment dans ma tête.

Voilà depuis que je sais que je suis prise en Ecole de sage-femme à la rentrée en Belgique,  il m’arrive un truc trop étrange. Je suis prise de panique pendant quelque seconde avec maux de ventre et tout d’un coup vient ces deux petits mots : Et si…

 

Et si ….

 

Et si quoi ????

 

Bah … et si je n’étais à la hauteur ? Et si je ne devenais pas la sage-femme de mes rêves ? Et si l’organisation mise en place devenait bien trop compliqué ? Et si mes enfants ne s’adaptaient pas aux horaires de garde peri scolaire matin et soir en plus de l’école ? Et si mon petit dernier n’arrivait pas à s’adapter chez la nounou ? Et si mon mari n’arrivait pas à gérer le réveil, le petit dej, le dépôt des 3 loulous ? … Et si je me perdais en cours de route ? (la j’me comprend et peu me comprendront voir seul les vraies de moi). Et si je me décevais dans mon rôle de prendre soin ? Et si je décevais ma famille ?

Et si …. Et si ??? Et si …..

 

Bref, deux petits mots qui peuvent en quelque seconde me faire partir en vrille dans ma tête…. Ces deux petits mots mis bout à bout qui peuvent me faire …

 

PEUR !!!!!

 

 

Oui voilà c’est ca clairement J’AI PEUR ….

 

Peur…. La peur est une bonne chose, elle permet de se surpasser, elle permet de se rendre compte de ses limites aussi, et elle permet donc de chercher des solutions, ou de tout simplement savoir dire non.

La peur peut être aussi négative, car elle peut paralyser même les meilleurs d’entre nous.

Pour ma part la peur, me donne un goût de dépassement de moi-même. L’envie de passer outre et de mettre tout en œuvre pour dépasser celle-ci.

Il peut falloir du temps pour dépasser certaines peurs et il arrive même que cela soit impossible. (je suis une phobique des araignées et impossible de ne pas avoir peur et de devenir hystérique à la vue d’une araignée même petite)

 

Mais là clairement ce qui me fait peur c’est :

 

L’INCONNUE …. beh ouais l’inconnue je n’ai jamais été élève sage-femme en Belgique pour 4 ans en étant mariée et maman de 3 enfants en bas âge !

 

Je vais retourner sur les bancs de l’école, je vais reprendre 4 ans d’études, 4 ans ou je vais devoir gérer ma vie d’étudiante, mais ma vie de maman mais aussi ma vie de femme. Bref il va me falloir concilier tout ce petit monde afin de donner le meilleur de moi-même, et dans tous les domaines euhhh à l’écrire cela me paraît impossible !!!

 

J’ai fait déménager ma petite famille à plus de 800Km en Février 2017 pour espérer vivre mon rêve et toutes nos péripéties sont notre histoire. Mais j’ai bien cru avoir fait subir ce sacrifice pour rien à ceux que j’aime plus que tout.

 

Alors oui j’ai réussi à entrer en école de sage-femme mais ce n’est pas le plus dur, maintenant le plus dur est devant moi, j’en suis bien consciente et je le savais avant même de m’inscrire ! Mais tant que l’on n’est pas en situation réelle hein on peut imaginer mais pas ressentir ce « Et si ».

 

Je sais que ma famille et mes amies me soutient à 100%, je ne serais pas SEULE, non jamais….

 

Alors oui j’ai peur à cet instant car c’est beaucoup d’enjeux, et c’est vraiment l’inconnue ….

 

Une personne très censée m’a dit : « il faut savoir prendre des risques malgré nos peurs, et choisir de croire en la flamme qui nous habite »

 

Alors je choisis de croire en moi, de croire en ma petite famille et oui des moments difficiles on en aura mais on y arrivera et je serais sage-femme !

 

Ma rentrée c’est le 14 Septembre c’est à dire dans une semaine  !

 

Elle …

 

Apres la déception vient le bilan

 

Après toutes ces émotions, et la déception de ne pas être prise en école de sage-femme pour la rentrée, je décide de faire un bilan…

Déjà je ne tenterais pas de m’inscrire à HELB ni à Ferrer, car les réponses sont trop tard et niveau organisation de la famille etc c’est juste impossible. Et si l’orga n’est pas carrée je ne saurais moi même être au top.

Donc en gros je dis STOP aux inscriptions, et à ce moment c’est une seconde claque …. Bon, là c est moi qui décide pour cette année de stopper les inscriptions mais j’ai mal au cœur….

Il me faudra 1 mois pour accepter et rebondir.

Du coup étant adhérente de certaines asso comme l’AFAR, le CDAAD, le CIANE, je propose mon aide. ELLE (bientôt vous saurez qui est ELLE, patience !!) propose de créer un groupe FB autour de l’épisiotomie et je propose de donner un coup de main, au final je co-admin le groupe  : Episio.info Groupe

Et de fil en aiguille je propose de faire un dépliant sur l’épisiotomie pour informer les femmes sur ce sujet.

Deux mois plus tard grâce à ELLE, à Barbara Standman et Emmanuelle Phan du CIANE et Flo pour les illustrations le dépliant informatif sur l’épisiotomie est prêt. Je suis plutôt fière du résultat final, good job à nous toutes ! Le dépliant est visible IÇI.  

D’ailleurs pensez à l’imprimer et à le partager au maximum.

Bref, administrer le groupe Episio.info Groupe et ce dépliant m’on permis de « tourner » la page inscription, et de voir ces refus plutôt comme un report d’une année.

Je vais donc consacrer cette année qui arrive à donner un coup de main aux asso qui en ont besoin, je vais lire divers livres sur l’obstétrique, sur la physio, sur la gynéco, etc etc.

Bref, je ne lâche pas mon rêve ! Un jour je serais sage femme !

 

Elle…

Les réponses tant attendu ….. 

Donc j’actualise ma boite mail et là apparaît un mail avec le mot CONDORCET dedans ……

Mme XXXX Elle ….

Blaaaaaaa blaaaa blaaaaaa …. J’ai le regret de vous dire qu’à l’issue de cette première période , la Haute Ecole Condorcet  n’est pas en mesure d’accéder à votre demande…. Blaaaaaaa blaaaaaaaaa Cependant, en cas de désistement d’un étudiant déjà retenu, vous avez la possibilité d’être acceptée dans notre institution car vous vous situez en ordre utile…. blaaaaaaa blaaaaaaaa et blaaaaaaa

Cordialement.

Bref, c’est donc un REFUS !!! Et le rang utile c’est « comment te faire espérer » mais en sachant que j’ai validé à 08h22, et que bon nombre de personnes ont réussi à se pré-encoder avant moi et bien je ne serais pas prise ….

J’ai été déçue mais comme en faites Condorcet n était pas l’école number one de ma liste mais plutôt la dernière, cela ne m’a pas plus affectée que ça. Bien sûr si demain je reçois un appel pour une place je saute dessus, je ne vais pas mentir non plus.

L’attente reprend …. Mais elle fut de courte durée, quelques jours après Condorcet je reçois un mail de l’ISEI …..

Cœur qui palpite ….. grosse suée ….. J’ouvre le mail :

Madame XXXXX Elle,

Nous avons le regret de vous informer que nous ne sommes plus en mesure d’accepter d’étudiants dans l’orientation sage femme, les inscriptions ayant été clôturées……

Et là je m’effondre, bah ouais je craque quoi….

C était ma numéro un sur ma petite liste …. Et en quelques jours j’me prends 2 refus sur 3 demandes …. Je suis mal vraiment, j’ai mal au cœur, pourquoi je ne suis pas prise ??? Qu’est ce que j’ai de moins ? Pourquoi pas moi ? Je serais super sérieuse, c’est ma passion.

Bref, j’encaisse mais mon cerveau est en mode réflechissement (c’est comme le mode réflexion, mais avec des étirements d’extension de réflexion fois 1000) et ouais j’avoue : je ne fais plus la maligne du tout.

Le stress se ressent… Je suis au bord de l’explosion à  chaque moment en actualisant ma boite mail. Je ne candidate pas dans beaucoup d’écoles. Je ferais les aller retours chaque jour donc je ne peux pas tenter de m’inscrire à Liège ou Namur qui sont beaucoup trop loin de chez moi. Déjà Bruxelles étant le maximum réalisable.

Clairement il ne me reste plus qu’une chance, une seule ! et pas de moindre c’est la HELHA. Je veux tellement être prise, et faire ce dont pourquoi mon corps tout entier vibre…. L’attente, est longue très très longue. Chaque soir je me dis encore une nouvelle journée d’attente, peut être demain. Ma vie est comme en pause, je suis là, mais mon esprit ne pense QU’A cette réponse.

Puis 15j après donc le 02 Juin 2017 je reçois un mail de la HELHA ….. mon cœur va lâcher …  Je l’ouvre :

Nous avons bien reçu votre demande et blablablllllaaaaaaaa. Actuellement, nous dépouillons vos lettres et cv, vu le nombre de candidature reçues, ce travail prend un certain temps….blablaaaa blablaaaa….

Sans nouvelles de notre part (via mail) pour le 15 juin prochain, vous pouvez considérez que votre demande est classée sans suite….

Encore 15jours à attendre,  les 15j les plus longs de ma vie ….. Attendre, attendre, attendre, attendre ….. A stresser, à tout remettre en question, à me dire que toute la famille a déménagé pour suivre mon projet et qu’au final peut-être peanuts !!!!!!

Quelques jours avant la date fatidique, je reçois un message privé sur Instagram et la j’apprends de ce message qu’une personne a déjà été contactée par la HELHA et a obtenu un rendez-vous pour s’inscrire début juillet…. Puis sur le forum spécialisé REMED j’apprends aussi qu’une autre personne a été prise …Et c était le vendredi 09, la fin des 15 jours d’attente était le jeudi suivant, donc il reste 3 jours pour être contactée, mais mon intuition me dit que c’est fini, que je ne serais pas prise. En même temps faut pas être devin à ce moment là pour savoir que c’est fini.

Le jeudi  suivant n’ayant reçu aucun mail, je décide de joindre l’école par tél pour obtenir des infos.

J’arriverais à joindre la personne qui réceptionne les candidatures, et je vais discuter avec elle pendant 15min. Ce qui me permettra de débrieffer sur ce refus, et de faire le point. Merci à cette personne.  Certes je ne suis pas prise, mais d’avoir pu discuter sur le sujet, m’aura permis de vider mon esprit, ma tête, et de faire un bilan…..

Voilà, vous le savez, je ne serais donc pas prise en école de sage femme à la rentrée de septembre 2017…..

 

Elle…